Connexion

Mot de passe oublié?
Ou inscrivez-vous

Inscription

Déja inscris?

Mot de passe oublié

Merci de renseigner votre pseudo ou votre adresse e-mail. vous recevrez un e-mail contenant les instructions us permettant de réinitialiser votre mot de passe.

Déja inscris?

Déconnexion

Voulez vous vous déconnecter?

Critérium du dauphine – 75 éme édition

Du dimanche 4 au dimanche 11 juin se déroule la 75ème édition du Critérium du Dauphiné, trois semaines avant le prochain Tour de France, qui débutera le 1er juillet. Cette course par étapes World Tour – l’équivalent de la « Ligue des Champions » du cyclisme – est la traditionnelle répétition avant la Grande Boucle, le deuxième Grand Tour de la saison, avant celui qui se déroulera en Espagne en août prochain. 

Une édition de ce Critérium qui aura lieu principalement dans la région de l’Auvergne-Rhône-Alpes, avec un Grand Départ depuis la ville de Chambon Sur-Lac, et une arrivée finale à Grenoble, au sommet de la courte ascension de La Bastille. Huit étapes constitueront ce Dauphiné, avec sept étapes en ligne – dont la plus courte sera de 148 kilomètres, et la plus longue de 191 kilomètres – et un contre-la-montre long de 31,1 kilomètres.

Première étape qui part et arrive à Chambon Sur-Lac sur 158 kilomètres.

Avec 2 860 mètres de dénivelé positif au programme, les coureurs de ce Critérium du Dauphiné escamoteront 5 difficultés répertoriées autour des Monts Dore, avec notamment trois tours de circuits à effectuer dans les 70 derniers kilomètres de l’étape, et la côte de 4ème catégorie du Rocher de l’Aigle (1mk à 7,3% de pente moyenne), dont le dernier passage sera à moins de huit kilomètres de l’arrivée. Avant les tours de ce circuit, les coureurs passeront non-loin du Puy de Dôme, arrivée au sommet prévue pour la 9ème étape du Tour de France 2023. Ils escaladeront la côte du Mont-Dore (1,8km à 5,5%), puis la côte de La Stèle (1,9km à 5%) moins de 7 kilomètres après. Au kilomètre 60, les coureurs passeront par Picherande, commune où sera situé le premier Sprint intermédiaire de l’édition.

Les puncheurs seront mis à l’honneur dès cette première étape, puisqu’on voit mal les quelques sprinteurs présents tenter de s’accrocher pour pouvoir s’imposer au terme d’une sprint massif sur la ligne d’arrivée. Il faudra donc faire attention aux quelques grands noms de cette filière, comme Julian Alaphilippe (Soudal Quick-Step), mais il faudra également faire attention à des coureurs comme le britannique Adam Yates (UAE Team Emirates), Richard Carapaz (EF Education-EasyPost), ou encore David Gaudu (Groupama-FDJ) pour ne citer qu’eux.
À suivre sur France 3 ou sur Eurosport 1 dès 15h10 le dimanche.

Deuxième étape, entre Brassac-Les-Mines et La Chaise-Dieu 

2 860 mètres de dénivelé positif seront au programme avec étalés sur 167,3 kilomètres. Une nouvelle fois, comme la veille, une étape vallonée, avec 4 côtes répertoriées, est proposée aux coureurs. Il n’y aura quasiment jamais un mètre de plat sur cette étape, comme la veille presque. D’abord les coureurs passeront par le Col de Toutée (2,2km à 6%) situé au kilomètre 46, puis, après une courte descente, ils iront emprunter le Col des Fourches (2,7km à 6,5%), avant de redescendre vers la commune de Fournols. Un circuit de 35,1 kilomètres a été imaginé par les organisateurs, avec un premier passage sur la ligne à 70 kilomètres de l’arrivée, synonyme du Sprint intermédiaire de l’étape. Ce circuit final comportera comme la veille une difficulté, le Col des Guêtes (1km à 8%), dont le dernier passage sera situé à moins de dix kilomètres de l’arrivée. A noter également que l’arrivée de cette étape se fera en faux plat montant, ce qui ne facilitera pas le cheminement d’un homme seul dans le final : il faudra espérer que ce dernier ait encore des forces et un avantage suffisant sur le groupe qu’il le précèdera. 

Comme lors de l’étape précédente, les coureurs qui seront mis à l’honneur seront une nouvelle fois les puncheurs, car la difficulté dans le final sera assurément trop dur pour des sprinteurs, même si ces derniers arrivent bien à escalader les bosses. Il faudra donc compter sur un Julian Alaphilippe (Soudal Quick-Step), un Valentin Madouas (Groupama-FDJ), mais aussi sur un Ethan Hayter (Ineos Grenadiers).
À suivre sur France 3 ou sur Eurosport 1 dès 15h10.

Troisième étape entre Monistrole-Sur-Loire et Le Coteau

La plus longue de ce Critérium du Dauphiné 2023, proposera 194,1 kilomètres à parcourir pour 2 130 mètres de dénivelé positif. Cependant, elle ne sera pas aussi dure dans sa partie finale que les deux premières étapes disputées. En effet, la première des deux difficultés du jour, la côte de 2ème catégorie de Bellevue-la-Montagne (4,9km à 5,8% de pente moyenne) sera située au 40ème kilomètre, après un départ d’étape musclé autour de la ville de Retournac. Par la suite, les coureurs redescendront en direction de la commune de Montbrison au 108ème kilomètre. Le Sprint intermédiaire du jour se situera quelques kilomètres plus loin, sur la commune de Saint-Germain-Laval. Enfin, avant de rallier Le Coteau, les coureurs emprunteront la côte de Pinay (7,5km à 3% de pente moyenne), pas très dure donc et plutôt roulante, située à 19 kilomètres de l’arrivée, ce qui permettrait de voir le premier sprint massif de cette 75ème édition. 

Concernant les favoris de cette étape, on pourrait bien sûr Ethan Hayter, du côté de la Ineos-Grenadiers, Dylan Groenewegen, le néerlandais de la Jayco-AlUla, Ethan Vernon du côté de la Soudal Quick-Step ou encore l’irlandais de la BORA-Hansgrohe, Sam Benett.
À suivre sur France 3 ou sur Eurosport 1 dès 15h10.

Quatrième étape: contre-la-montre de 31,1 kilomètres

Entre la ville de Cour et Belmont-De-La-Loire, un chrono individuel plutôt plat dans l’ensemble, même si 445 mètres de dénivelé positif seront à escamoter par les coureurs, notamment dans les premiers kilomètres de cette épreuve. Les derniers kilomètres seront également avec quelques pourcentages, mais rien de bien méchant pour un potentiel spécialiste de l’épreuve. Deux pointages intermédiaires seront placés : l’un d’abord à Mars, au bout de 10 kilomètres, puis le second à Saint-Denis-De-Cabanne au bout du 19ème kilomètre, avant le pointage final sur la ligne d’arrivée.

Les coureurs les plus à-même de remporter cette étape seront bien sûr des spécialistes de cet effort. On retrouvera donc des coureurs comme Jonas Vingegaard du côté de la Jubmo-Visma, Benjamin Thomas le français chez la Cofidis, Ethan Hayter pour la Ineos-Grenadiers, Nelson Oliveira (Movistar), Rémi Cavagnachez la Soudal Quick-Step, Luke Durbridge pour la Jayco-AlUla, Victor Campenaerts (Lotto Dstny) mais également Ivo OliveiraMikkel Bjerg, ou encore Adam Yates pour la UAE Team Emirates.
À suivre sur France 3 ou sur Eurosport 1 dès 15h10.

Cinquième étape avec 191,1 kilomètres à parcourir entre Cormoranche-Sur-Saône et Salins-Les-Bains

Pour 2 140 mètres de dénivelé positif au total sur la journée. Une étape qui ne sera pas très dure dans sa première moitié, puisqu’aucune difficulté ne sera répertoriée jusqu’au kilomètre 92 et le passage par la ville de Voiteur, où les coureurs emprunteront la côte de Château-Chalon (4,4km à 4,5%). Puis, en passant par Pont-D’Héry, les coureurs redescendront quelques kilomètres plus loin en direction du Sprint intermédiaire du jour, situé à Salins-Les-Bains, premier passage sur la ligne d’arrivée. Ils iront ensuite chercher la côte d’Ivory (2,3km à 5,9%), puis 22 kilomètres plus loin le sommet de la côte de Thésy (3,6km à 8,8% de pente moyenne). Ensuite, ce sera principalement de la descente pour les coureurs, afin de rallier Salins-Les-Bains.

Une nouvelle étape qui devrait sans doute sourire aux puncheurs, comme lors des deux premières de cette édition. On devrait tout naturellement retrouver les mêmes noms : Julian Alaphilippe (Soudal Quick-Step), Ethan Hayter (Ineos Grenadiers), Valentin Madouas et/ou David Gaudu (Groupama-FDJ) ou encore Adam Yates (UAE Team Emirates).
À suivre sur France 3 ou sur Eurosport 1 dès 15h10.

Sixième étape proposée aux coureurs entre Nantua, dans l’Ain, et Crest-Voland, en Savoie

Pour 170,2 kilomètres de long et 3 040 mètres de dénivelé positif. Un départ rapide et musclé est à prévoir, puisque les premiers kilomètres de l’étape seront en descente vers la commune de Seyssel au 43èmekilomètre, qui marquera le début de la côte de 2ème catégorie de Clermont-en-Genevois (7,5km à 4,7% de pente moyenne). Les coureurs redescendront, puis ils remonteront en direction de Cruseilles, sans difficultés répertoriées. Mais ce sera dans les derniers kilomètres de l’étape que le plus gros du dénivelé positif fera face aux coureurs. D’abord, le col des Aravis (7,8km à 5,7% de pente moyenne), de deuxième catégorie, que les coureurs emprunteront en passant par le Sprint intermédiaire à Saint-Jean-De-Sixt. Son sommet sera situé à 19 kilomètres de l’arrivée. Une courte descente amènera les coureurs à la localité de Flumet, point de départ de l’ascension finale qui se fera en deux temps : d’abord la côte de Notre-Dame-de-Bellecombe (3,2km à 6,1% de pente moyenne), une courte descente d’un kilomètre, puis les coureurs emprunteront la montée vers Crest-Voland (2,3km à 6,6% de pente moyenne), avec des passages à plus de 10%. 

Première étape pour les favoris du Classement Général, même si les deux dernières ascensions en direction de Crest-Voland ne sera pas si difficile pour un potentiel puncheur qui aurait le maillot de leader depuis quelques jours. On retrouvera des coureurs comme Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma), Ben O’Connor(AG2R Citroën), Mikel Landa (Bahraïn-Victorious), Egan Bernal ou Daniel Felipe Martinez (Ineos Grenadiers), Jay Hindley (BORA-Hansgrohe), David Gaudu (Groupama-FDJ), Richard Carapaz (EF Education-EasyPost), Matteo Jorgenson (Movistar), Giulio Ciccone (Trek-Segafredo), Adam Yates (UAE Team Emirates), Guillaume Martin (Cofidis), Tobias Johannessen (Uno-X Pro Cycling Team) ou encore Oscar Onley et Max Poole (Team DSM) parmi les coureurs qui se joueront la victoire.
À suivre sur France 3 ou sur Eurosport 1 dès 15h10.

L’étape la plus courte de ce Critérium du Dauphiné sera la septième de cette édition.

Entre Porte-De-Savoie et le Col de la Croix de Fer147,9 kilomètres de long pour 4 065 mètres de dénivelé positif. Un départ d’étape très calme, tout plat durant les 50 premiers kilomètres, en passant notamment le Sprint intermédiaire au 2ème kilomètre à Grignon. Ensuite, les coureurs emprunteront la première difficulté du jour : le col hors catégorie de la Madeleine, 25,1 kilomètres à 6,2% de pente moyenne. Ils redescendront ensuite vers la localité de La Chambre, passeront par Saint-Jean-De-Maurienne, avant d’emprunter les virages du col hors catégorie du Mollard (18,5 kilomètres à 5,8% de pente moyenne). Une courte descente de 7 kilomètres pour ensuite aller chercher le pied du col final : le col de première catégorie, la Croix de Fer : 13,1 kilomètres à 6,2% de pente moyenne. 

Comme la veille, les coureurs à surveiller seront les mêmes, il y aura une nouvelle bataille pour le Classement Général. Assurément, des coureurs comme Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma), Jay Hindley (BORA-Hansgrohe), David Gaudu (Groupama-FDJ), Richard Carapaz (EF Education-EasyPost) ou encore Adam Yates (UAE Team Emirates) pour ne citer qu’eux.
À suivre sur France 3 ou sur Eurosport 1 à partir de 13h30.

Huitième et l’ultime étape de cette 75ème édition du Dauphiné

entre Le Pont-De-Claix et la montée de La Bastille à Grenoble proposera 152,8 kilomètres et 3 965 mètres de dénivelé positif, pour un total de huit ascensions répertoriées au classement de la montagne. D’abord, après quelques hectomètres, les coureurs passeront par Saint-Martin-D’Uriage, où ils emprunteront la première ascension du jour : la côte de deuxième catégorie de Pinet (6,3km à 6,1% de pente moyenne). Quelques kilomètres plus loin, après être passé par la localité de Saint-Mury-Monteymond, le col des Mouilles, de deuxième catégorie, se présentera face aux coureurs : 3,9 kilomètres à 7% de pente moyenne, avant de redescendre vers Goncelin, pour ensuite aller chercher le Sprint intermédiaire à Pontcharra au kilomètre 88. Six kilomètres plus loin, la localité de Chapareillan sera le pied de l’ascension du col hors catégorie du Granier : 9,6 kilomètres à 8,6% de pente moyenne. Les coureurs emprunteront sa descente, pour ensuite aller chercher la quatrième ascension du jour : le col de deuxième catégorie du Cucheron (7,7km à 6,2%). Une courte descente en passant par Saint-Pierre-De-Chartreuse, pour aller chercher le col de Porte classé en première catégorie : 7,4 kilomètres à 6,8%. Enfin, les coureurs redescendront durant plus de dix kilomètres, avant d’aller chercher la montée courte, mais très raide de La Bastille, 1,8km à 14,2% de pente moyenne, et de rallier l’arrivée finale de ce Critérium du Dauphiné, à Grenoble. 

Une nouvelle bataille pour le Classement Général sera à prévoir. Naturellement, on retrouvera les mêmes coureurs à la bagarre que la veille : comme Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma), Jay Hindley (BORA-Hansgrohe), David Gaudu (Groupama-FDJ), Richard Carapaz (EF Education-EasyPost) ou encore Adam Yates (UAE Team Emirates) entre autres. 
À suivre sur France 3 ou sur Eurosport 1 à partir de 13h30.

12/06/2022 – Criterium du Dauphine 2022 – Etape 8 – Saint-Alban-Leysse / Plateau de Solaison (138,8 km) – Primoz ROGLIC (JUMBO VISMA) – Avec le maillot Jaune

Voici les coureurs favoris pour le Classement Général de cette 75ème édition du Critérium du Dauphiné : 

Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) : Après sa victoire sur le O Grand Camino en Espagne en tout début de saison, le vainqueur sortant du Tour de France n’a pas été étincelant dans son début de saison (3ème à Paris-Nice derrière Tadej Pogacar et Davidu Gaudu). Le danois a ensuite remis les pendules à l’heure lors du Tour du Pays basque, écrasant la concurrence sur cette course par étapes World Tour, avec plus de 1 minutes et 12 secondes sur son dauphin, Mikel Landa. Il n’a certes pas beaucoup couru, mais ce Dauphiné sera l’occasion pour lui de voir son état de forme, à trois semaines du début du Tour de France. Il s’avance en grand favori de ce Dauphiné, et, sauf grosse surprise, il devrait le remporter plutôt facilement.

Adam Yates (UAE Team Emirates) : Le britannique de 30 ans a remporté deux étapes cette année : une sur l’UAE Tour devant Remco Evenepoel en février, au sommet de Jebel Hafeet ; l’autre sur l’étape reine du Tour de Romandie à Thyon 2000, devançant Thibaut Pinot. Il a d’ailleurs remporté cette course à étapes, la 6ème de sa carrière. Avec un gros effectif autour de lui, il fera figure de candidat sérieux pour aller titiller Jonas Vingegaard.

Richard Carapaz (EF Education-EasyPost) : Hormis son titre de champion national en ligne d’Equateur, le coureur de 30 ans lui aussi, a très peu couru cette saison : il n’a que 16 jours de courses. S’il est pourtant l’un des outsiders de ce Dauphiné, c’est tout simplement car il vient de s’imposer sur la Mercan’Tour Classique lundi, assez aisément. Il faudra donc surveiller le grimpeur, véritable « boxeur » sur le vélo comme dirait Nicolas Fritsch, qui n’hésite pas à attaquer.

Daniel Felipe Martinez (Ineos Grenadiers) : A l’inverse de son compère américain du Sud, le colombien à lui plus couru (27 jours de cours). Il n’a pas encore gagné sur une étape en ligne, 2ème sur la course en ligne du championnat de Colombie étant son meilleur résultat cette saison. Pourtant, il a quand même remporté le Tour de l’Algarve en février. Il sera l’un des coureurs à suivre, lui aussi, afin de jauger son état de forme, et de voir qui sera le leader de l’équipe Ineos.

Mikel Landa (Bahraïn-Victorious) : C’est sans doute l’un des favoris qui a le plus couru cette saison (32 jours de course). Il a enchaîné les bons Classements Généraux : 7ème sur le Tour de la Communauté de Valence, 2ème sur la Route d’Andalousie, 7ème de Tirreno-Adriatico, 2ème du Tour du Pays basque. Il a même fait 3ème à la Flèche Wallonne. S’il n’a aucune victoire cette saison, le basque de 33 ans sera l’un des hommes avec qui compter sur ce Critérium.

Jay Hindley (BORA-Hansgrohe) : Vainqueur du Tour d’Italie 2022, l’Australien a été discret durant ce début de saison, malgré qu’il ait beaucoup couru (31 jours de course). Son meilleur résultat est sa 8èmeplace au Classement Général sur le Tour de Catalogne fin mars. Il n’a pas été flamboyant, mais il faudra quand même surveiller ce garçon, dont on n’a pas fini de voir son potentiel. Il vise le Tour de France, à 27 ans, et sera un candidat sérieux pour un top 5, voire plus, en fonction de son état de forme sur ce Dauphiné.

David Gaudu (Groupama-FDJ) : Le grimpeur breton de la formation française a fait un bon début de saison sur ses 21 jours de course : 2ème derrière Julian Alaphilippe à la Faun-Ardèche Classique, 4ème le lendemain à la Drôme Classique, 2ème au Classement Général de Paris-Nice derrière Pogacar et devant Vingegaard, 4ème sur le Tour du Pays basque, à quelques secondes de finir sur le podium. Le point noir de sa saison est sans aucun doute sa campagne ardennaise, où il a abandonné sur les 3 courses, malade. Il voudra sans aucun doute se remettre en confiance, trois semaines avant son gros objectif de la saison, la Grande Boucle.

Giulio Ciconne (Trek-Segafredo) : L’Italien de 28 ans a lui déjà gagné deux fois cette saison : sur le Tour de la Communauté de Valence sur la deuxième étape (il finit d’ailleurs 2ème au Classement Général), ainsi que sur la deuxième étape du Tour de Catalogne devant Primoz Roglic et Remco Evenepoel sur la deuxième étape. 5ème de la Flèche Wallonne, et 13ème de Liège-Bastogne-Liège, il était initialement prévu sur le Giro 2023, mais il n’a pas pu prendre le Grand Départ, puisqu’il était positif à la Covid. 

Matteo Jorgenson (Movistar) : Sur ses 23 jours de course disputés cette année, l’américain a remporté une étape et le Classement Général du Tour de l’Oman début février. Il a ensuite participé à l’Omloop Het Nieuwsblad et Kuurne-Bruxelles-Kuurne, puis a terminé huitième au Classement Général de Paris-Nice. Quatrième de l’E3 Saxo Classique, et neuvième du Tour des Flandres, il a enfin terminé deuxième du Classement Général du Tour de Romandie. Il n’est pas commun de voir un garçon comme lui, aussi performant en montagne que sur les pavés des classiques flandriennes. Il faudra le suivre, lui qui sera sans doute le favori pour le maillot blanc de meilleur jeune.

Ben O’Connor (AG2R Citroën) : 7ème de son championnat national d’Australie début janvier, il a ensuite continué par une sixième place sur le Tour Down de l’Under. Il a fait une pause, et a repris sur Tirreno-Adriatico pour finir 13 éme du Classement Général ; 14 éme du Tour de Catalogne, il a terminé 5 sur le Tour du Jura, sa meilleure performance cette saison. Quatrième du Tour de France en 2021, la Grande Boucle sera pour lui aussi son grand objectif, il faudra donc surveiller son état de forme, après un début de saison où il n’a pas été très en vue.

Guillaume Martin (Cofidis) : Le grimpeur français de 29 ans a privilégié les classiques en début de saison, avec notamment une huitième place sur la Faun-Ardèche Classique. Il a ensuite continuer sur Tirreno-Adriatico, puis sur le Tour de Catalogne, sans gros résultats sur ses deux courses à étapes. Après une petite pause, il a enchaîné de nouveau des classiques françaises, avant les ardennaises. Ses meilleures performances sont sans doute sa troisième place sur le Tour du Jura, mais aussi sa sixième place sur Liège-Bastogne-Liège, juste derrière Valentin Madouas.

Egan Bernal (Ineos Grenadiers) : Après sa très longue blessure à l’épaule qu’il l’a éloigné pendant près d’un an du peloton international, le colombien essaye de retrouver son niveau d’avant-chute, même si cela paraît compliqué. Il a couru pendant 29 jours cette saison, enchaînant les courses à étapes, sans jamais faire de résultats. Sa meilleure performance est sa huitième place au sommet de Thyon 2000 sur le Tour de Romandie, qui lui a permis de finir huitième au Classement Général. S’il a montré de meilleurs choses sur le Tour de Hongrie qui a eu lieu durant le Giro, il faudra qu’il se rassure sur sa forme, mais il ne sera sans doute pas le leader de sa formation, avec la présence de Daniel Martinez.

Radio CYCLO

🚴 Bienvenue sur Radio Cyclo, votre univers vélo au sein de Radio Sports ! 🚴 Plongez au cœur de l'univers passionnant du vélo avec Radio Cyclo ! Notre chaîne de [...]

Vélo passion

Vélo Passion, votre rendez-vous incontournable sur Radio Cyclo dédié à tous les amateurs et passionnés de vélo. Nous plongeons au cœur de l'univers cycliste, [...]

Bikingman_by_RadioCyclo

La série BikingMan est le 1er championnat du monde d’ultracyclisme, avec des courses dans de nombreuses localisations, le défi d’endurance ultime pour les athlètes [...]

Bike Café

C’est quoi Bike Café ? Bike Café a été créé en 2016 par Patrick Van Den Bossche, qui avait déjà une solide expérience en matière de blogs sportifs : développement [...]

Salon des Sports 2023

Parce que la composante des sports doit s’inscrire dans un contexte institutionnel et territorial plus large, le Salon des Sports s'est tenu en concomitance avec le [...]

BikingMan X

Les courses d’ultracyclisme BikingMan sont pensées pour vous ramener à l’essence du cyclisme: sans assistance, sans étape et de superbes [...]

4e étape du Tour de France – Pinerolo / Valloire

Mardi 2 juillet - Etape 4 – Pinerolo / Valloire (138 km)

5e étape du Tour de France – Saint-Jean-de-Maurienne / Saint-Vulbas

Mercredi 3 juillet – Etape 5 – Saint-Jean-de-Maurienne / Saint-Vulbas (177 km)